samedi 21 avril 2018

La Convention d’Objectifs et de gestion (COG) CNAM-Etat 2018/2022 votée

La Convention d’Objectifs et de gestion (COG) CNAM - Etat 2018/2022 a été adoptée le 25 janvier dernier au conseil de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie par 11 voix pour. L’UNAF a voté en faveur de ce texte, aux côtés des autres membres du collège des usagers, à savoir France Assos Santé et la FNATH.

L’UNAF tient à souligner que la procédure adoptée par la CNAM a permis à chacun de faire valoir ses remarques, ses réserves et de faire évoluer le document initial.

Elle note par ailleurs qu’un certain nombre de budgets ont pu être « préservés ». C’est principalement le cas du FNASS qui reste primordial : l’action sanitaire et sociale des CPAM étant de plus en plus sollicitée par les familles pour la prise en charge de frais de soins onéreux.

Même si l’UNAF comprend la réduction des effectifs qui est omniprésente, elle ne doit toutefois pas avoir pour conséquence une dégradation de l’accueil des familles et des assurés d’une façon générale car on le sait, même si de plus en plus de procédures peuvent être informatisées, d’autres nécessitent un accueil physique des assurés.

Sur le fond, l’UNAF reste néanmoins préoccupée par l’accroissement constant du reste à charge des familles. Même si, comme le précise la Caisse Nationale, il est l’un des plus bas des pays de l’OCDE, il entraîne des renoncements de soins ou des retards dans la prise en charge qui entraine souvent des coûts encore plus importants pour l’assurance maladie. Il est donc tout à fait important d’en faire une priorité pour les années 2018/2022.

La CNAMTS devra notamment poursuivre le travail entamé avec les médecins, pour lutter contre les dérives des dépassements d’honoraires. La montée en charge du contrat d’accès aux soins devenu « OPTAM » doit se poursuivre car même si on assiste à une stagnation du nombre de médecins qui pratiquent ces dépassements leur montant n’a pas cessé de croitre et souvent pour les spécialistes dans des territoires sous dotés.

L’accessibilité du système de soins au travers le développement des services en ligne et la part grandissante du compte AMELI est inéluctable. Cependant la Caisse Nationale et les CPAM doivent aussi pouvoir proposer des solutions alternatives aux personnes qui n’ont pas de compte Ameli ou dont l’accès est encadré, comme pour les majeurs protégés, qui intéresse tout particulièrement l’UNAF.

Enfin, la prise en charge des personnes « fragilisées » doit être priorisée. L’Etat s’engage à « rendre le dispositif d’Aide à la complémentaire santé "ACS" plus « attractif ». Pour l’UNAF, cela relève davantage d’une question d’attractivité mais de simplification de la réglementation pour les demandes d’ACS et de CMU C souvent vécues comme de véritables « parcours du combattants ».

LOGO URAF PACA

URAF Provence-Alpes-Côte d'Azur

143, avenue des Chutes-Lavie
13013 MARSEILLE

Tél. : 04 91 06 49 72
Fax : 04 91 06 49 72